Les stratégies du vignoble oléronais à l’épreuve de la transformation du territoire insulaire et de la dépendance au bassin de production charentais : se diversifier, résister et se distinguer - Université de Rennes Access content directly
Journal Articles Norois Year : 2020

The strategies of the Oleron vineyards at the test of the transformation of the island’s territory and dependence on the Charente production area: diversification, resistance and distinction

Les stratégies du vignoble oléronais à l’épreuve de la transformation du territoire insulaire et de la dépendance au bassin de production charentais : se diversifier, résister et se distinguer

Abstract

Viticulture has been essential for Oléron island, both from a socio-economic and landscape point of view, since at least the end of the Middle Ages. Oléron winegrowing sector is part of Cognac production basin and situated on the western fringes of the Protected Geographical Indication (PGI). This peripherical position compared to the most prestigious vintages of the PGI, and the hazards of a heavily export-oriented market, meant that Oléron wine growing lands get through large fluctuations : from 6,000 hectares in 19th century, which amouts to one third of the total surface of the island, to 750 hectares in 2010. During the second half of the 20th century, Oléron winegrowing sector had found an additional difficulty in the rapid growth of tourism, which provoked a tougher competition for land. It was confronted as well to production limitations through the uprooting of premiums. Facing these obstacles, stakeholders from Oléron winemaking sector have carried out economical adaptation efforts and protection of their access to land. We analyse their reaction in light of the evolutionist approach developed by economical geographers. Innovations mobilized through a learning process has seemed to allow the Oléron winegrowing stakeholders to soften the path dependency to the Cognac production basin capitalizing on the available territorial resources. Cooperation with local representatives, product and market diversification, upmarketing, and the spotlight put on the specificity of this terroir have contributed (re)territorialise winegrowing at the island level. This strategy seems to be bringing some stability to land property and better economical outputs to the sector.
La viticulture joue un rôle fondamental pour l’île d’Oléron, tant d’un point de vue socio-économique que paysager, et ce depuis au moins la fin du Moyen Âge. La filière viticole oléronaise s’inscrit dans le bassin de production du Cognac, en périphérie ouest de l’AOC. En situation de marginalité par rapport aux crus les plus prestigieux de l’appellation, soumis aux aléas d’un marché tourné vers l’exportation, le vignoble a occupé sur l’île une superficie très fluctuante : de 6 000 hectares dans la première moitié du xixe siècle, soit alors pratiquement un tiers du territoire oléronais, à 750 hectares au début des années 2010. Après la déstabilisation due au phylloxera autour de 1880, la viticulture oléronaise a dû composer avec le rapide développement du tourisme sur l’île et à la nouvelle concurrence qu’il impliquait sur le foncier dans la seconde moitié du xxe siècle. Elle a également été confrontée aux politiques d’arrachage pour réguler la production. Face à ces obstacles, les acteurs de la filière ont tenté d’adapter leurs modèles économiques et de protéger leur accès à la terre. Nous analysons ces dynamiques de résistance au prisme de l’approche évolutionniste développée en géographie économique. Le processus d’apprentissage et d’innovation qui a marqué la filière viticole oléronaise s’est traduit par une mise à profit des ressources territoriales disponibles, dans le but d’atténuer la dépendance de l’île au bassin de production du Cognac. La coopération avec les élus locaux, la diversification des produits et des marchés, la montée en gamme et la mise en avant d’un terroir singulier au sein de l’appellation, ont participé d’une (re)territorialisation de la viticulture et semblent aujourd’hui contribuer à la relative stabilité foncière et économique de la filière.
Fichier principal
Vignette du fichier
Bedrani_Landré_2020_Les stratégies du vignoble oléronais.pdf (15.57 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03162364 , version 1 (08-03-2021)

Identifiers

Cite

Bedrani Naila, Alban Landré. Les stratégies du vignoble oléronais à l’épreuve de la transformation du territoire insulaire et de la dépendance au bassin de production charentais : se diversifier, résister et se distinguer. Norois, 2020, 2 (255), pp.37-55. ⟨10.4000/norois.9772⟩. ⟨hal-03162364⟩
87 View
31 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More