Les perturbateurs endocriniens: De l’objet scientifique à la catégorie réglementaire: Analyse d’une histoire politico-réglementaire (1990-2019) - Université de Rennes Access content directly
Journal Articles Environnement, Risques & Santé Year : 2020

[Endocrine disruptors : from scientific concept to regulatory class Analysis of the political and regulatory history (1990-2019)]

Les perturbateurs endocriniens: De l’objet scientifique à la catégorie réglementaire: Analyse d’une histoire politico-réglementaire (1990-2019)

Abstract

This paper retraces the scientific, political, and regulatory history of endocrine disruptors from 1990 through 2019 and explains how they became a regulatory category. Much work has already examined their scientific history, estimates of the costs they generate, and their responsibility for modern human disorders. We propose an original approach derived from the sociology of science, based on interviews and the study of archival and more recent scientific, administrative, and organizational documents to understand why the definition and identification of endocrine disruptors remain a topic of debate even today. This work demonstrates that in the 1990s the invention and diffusion of the term "endocrine disruptors" inspired interaction between scientists from different disciplines (biologists, ecotoxicologists, epidemiologists, and endocrinologists) to create a transdisciplinary research community. Its transfer to the administrative, political, and media areas made these endocrine disruptors into a regulatory category. They entered European law in 2009 with Regulation (EC) No. 1107/2009 concerning the placing of plant protection products on the market. At that point, scientific experts, European officials, and stakeholders had to develop new ways to characterize this category of chemical substances. The conventional management methods based on the identification of an adverse effect, as in the Regulation on the classification, labelling and packaging of substances and mixtures (for carcinogenic substances, for example), cannot be applied to these chemicals. Accordingly, a three-step identification process has been proposed that requires the identification first of an adverse effect and then of its endocrine mode of action, and finally the establishment of a causal link between the mechanism and the effect.
Cet article retrace la prise en charge scientifique, politique et réglementaire des perturbateurs endocriniens entre 1990 et 2019 afin d’expliquer comment ces substances sont passées d’un objet scientifique à une catégorie réglementaire. L’histoire scientifique des perturbateurs endocriniens, l’estimation des coûts qu’ils engendrent et leur responsabilité dans les pathologies humaines modernes font déjà l’objet de nombreux travaux. Nous proposons une approche originale issue d’une étude en sciences sociales s’appuyant sur des entretiens, l’étude d’archives et de documents scientifiques, administratifs et associatifs, en vue de comprendre pourquoi, encore aujourd’hui, la question de la définition et de l’identification des perturbateurs endocriniens fait débat. Ce travail montre que dans les années 1990 l’invention et la diffusion de l’expression « perturbateurs endocriniens » suscitèrent le rassemblement de scientifiques de disciplines différentes (biologistes, écotoxicologues, chimistes, épidémiologistes, endocrinologistes, etc.) en vue de créer une communauté de recherche. C’est au gré des transferts dans les espaces administratifs, politiques et médiatiques que les perturbateurs endocriniens sont devenus une catégorie réglementaire. À partir de leur inscription dans le droit européen en 2009 dans le Règlement (CE) N̊ 1107/2009 concernant la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques, les experts scientifiques, fonctionnaires européens et parties prenantes ont dû élaborer de nouvelles manières de caractériser cette catégorie de substances chimiques. Ne pouvant pas reproduire les modes de gestion classiques reposant sur l’identification d’un effet néfaste comme dans le cadre du règlement relatif à la classification, à l’étiquetage et à l’emballage des substances et des mélanges (par exemple, pour les substances cancérigènes), une identification en trois étapes a été proposée, fondée sur l’identification d’un effet néfaste d’un mode d’action endocrinien et l’établissement d’un lien causal entre le mécanisme et l’effet.
No file

Dates and versions

hal-02996056 , version 1 (09-11-2020)

Identifiers

Cite

Annabelle Demy. Les perturbateurs endocriniens: De l’objet scientifique à la catégorie réglementaire: Analyse d’une histoire politico-réglementaire (1990-2019). Environnement, Risques & Santé, 2020, 19 (5), pp.349-357. ⟨10.1684/ers.2020.1467⟩. ⟨hal-02996056⟩
48 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More