Marges chirurgicales en zone tumorale lors d’une prostatectomie radicale : quelles différences entre les voies d’abord rétropubienne, laparoscopique et robot-assistée ? - Université de Rennes Access content directly
Conference Papers Year : 2015

Marges chirurgicales en zone tumorale lors d’une prostatectomie radicale : quelles différences entre les voies d’abord rétropubienne, laparoscopique et robot-assistée ?

Abstract

Objectifs L’apport de la chirurgie robotique en termes de diminution du risque de marges positives lors d’une prostatectomie radicale reste débattue. Notre objectif était de comparer les marges chirurgicales en zone tumorale lors d’une prostatectomie radicale rétropubienne, laparoscopique ou robot-assistée. Méthodes Il s’agit d’une étude rétrospective portant sur 725 patients avec un cancer de prostate traité par prostatectomie radicale ± lymphadenectomie dans un centre universitaire entre 1990 et 2014. Les modalités opératoires, les caractéristiques tumorales ainsi que le statut concernant les marges chirurgicales (localisation, taille, nombre) ont été recueillis. Les groupes de patients sans et avec marges chirurgicales en zone tumorale ont été comparés par les tests de Chi2 et de Student. Les facteurs prédictifs de marges chirurgicales positives ont été analysés par un modèle de régression logistique binaire. Résultats Parmi les patients, 44,3 %, 50,3 % et 5,4 % avaient un cancer de prostate de faible risque, risque intermédiaire, et haut risque selon D’Amico. Parmi les patients, 34,9 %, 42,9 % et 22,2 % ont été traités par PRRP, PRL et PRRA. Une marge chirurgicale en zone tumorale a été décrite pour 109 patients (15 %). En fonction de la voie d’abord utilisée, aucune différence significative n’a été observée en termes de taux de marges positives (p = 0,23) ou de taux de marges multifocales ou > 3 mm (p = 0,365). Les taux de marges positives à l’apex étaient respectivement de 12,7 %, 7,84 %, 6,9 % (p = 0,10) après PRRP, PRL et PRRA, et les taux de marges en zone moyenne de 0,64 %, 0,33 % et 2,44 % (p = 0,053). En analyse multivariée, seul le stade tumoral était associé à la présence d’une marge chirurgicale positive (p < 0,05). Conclusion Dans notre expérience, le taux global de marges chirurgicales en zone tumorale est identique quelle que soit la technique de PR. Cependant, comparé aux autres techniques, le taux de marges positives pourrait être supérieur à l’apex avec la PRRP et en zone moyenne avec la PRRA
No file

Dates and versions

hal-01228167 , version 1 (12-11-2015)

Identifiers

Cite

R. Mathieu, B. Peyronnet, R. Huet, Z. Khene, G. Verhoest, et al.. Marges chirurgicales en zone tumorale lors d’une prostatectomie radicale : quelles différences entre les voies d’abord rétropubienne, laparoscopique et robot-assistée ?. 109e Congrès français d'urologie, Nov 2015, Paris, France. pp.796, ⟨10.1016/j.purol.2015.08.159⟩. ⟨hal-01228167⟩
214 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More