L'océan : soupe nourricière ou autoroute de l'information ? - Université de Rennes Access content directly
Journal Articles Les Nouvelles de l'archéologie Year : 2019

L'océan : soupe nourricière ou autoroute de l'information ?

Abstract

The archaeology of coastal societies raises fundamental research issues to unlock some of the questions posed to prehistoric and protohistoric archaeology. Thus, the use of coastlines in the Paleolithic period would be a source of cognitive and behavioural developments for our species. The ocean as a vector of demic diffusion is also mentioned. Moreover, do seaside lifestyles allow for particular social organization? In France, Spain or Portugal, traces of storage, specialized predation economies or social hierarchies are slow to be discovered. The robustness of the land-sea predation system is probably at stake in the resistance to neolithisation observed during the 6th millennium in maritime enclaves from Portugal to Denmark: more than an alleged "social complexity", it is this research theme that must attract the attention of researchers working around foreshores. The use of foreshores on the Channel and Atlantic coasts reached a peak of visibility in the Mesolithic period, but it is necessary to extend the analyses to the first agro-pastoral societies to better understand the intertwining of predation and production rates. These complex study objects require particular modes of intervention, which combine scientific disciplines to reconstruct the land-sea continuum.
L’archéologie des sociétés littorales porte des problématiques de recherche fondamentales pour débloquer certaines questions posées à l’archéologie préhistorique et protohistorique. Ainsi l’usage des littoraux au Paléolithique serait source de développements cognitifs et comportementaux de notre espèce. L’océan en tant que vecteur de diffusion démique est aussi évoqué. Par ailleurs, les modes de vie en bord de mer autorisent-ils des morphologies sociales particulières ? En France, en Espagne ou au Portugal en revanche, les traces de stockage, d’économie de prédation spécialisée ou de hiérarchie sociale tardent à être découvertes. En revanche, la robustesse du système de prédation terre/mer est probablement en cause dans la résistance à la néolithisation qui s’observe au cours du vie millénaire dans des enclaves maritimes du Portugal au Danemark : davantage qu’une prétendue « complexité sociale », c’est ce thème de recherche qui doit retenir l’attention des chercheurs qui œuvrent autour des estrans. L’usage des estrans sur les littoraux de la Manche et de l’Atlantique connaît un pic de visibilité au Mésolithique, mais il est nécessaire de prolonger les analyses aux premières sociétés agro-pastorales pour mieux cerner l’imbrication des rythmes de prédation et de production. Ces objets d’étude complexes réclament des modes d’intervention particuliers, qui associent les disciplines scientifiques pour reconstituer le continuum terre-mer.

Dates and versions

hal-02299295 , version 1 (27-09-2019)

Identifiers

Cite

Grégor Marchand. L'océan : soupe nourricière ou autoroute de l'information ?. Les Nouvelles de l'archéologie, 2019, Estrans, l'archéologie entre terre et mer, 156, pp.7-11. ⟨10.4000/nda.6196⟩. ⟨hal-02299295⟩
39 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More