Insuffisance ovarienne prématurée chez deux patientes présentant une délétion Xq - Université de Rennes Access content directly
Journal Articles Morphologie Year : 2015

Insuffisance ovarienne prématurée chez deux patientes présentant une délétion Xq

Abstract

Objet L’insuffisance ovarienne prématurée (IOP) est une pathologie caractérisée par une absence ou un arrêt de la fonction ovarienne normale avant l’âge de 40 ans. Elle peut se manifester par une aménorrhée ou par une ménopause précoce. Elle est caractérisée au niveau hormonal par un hypo-œstrogénisme avec augmentation de l’excrétion des hormones gonadotrophiques. Les étiologies sont très hétérogènes et les anomalies chromosomiques semblent représenter 15 à 20 % des causes rapportées. Neuf régions critiques (premature ovarian failure [POF] 1 à 9) ont été décrites dans la littérature dont les loci POF1 et POF2 localisées sur le bras long du chromosome X (Xq26-Xq28 et Xq13.3-Xq21.1, respectivement). Ces deux régions seraient porteuses de gènes impliqués dans le développement ovarien. Parmi les gènes candidats localisés au niveau de ces régions, outre FMR1 (Xq27.3), on peut retenir le gène DIAPH2 (Xq22), le gène XPNPEP2 (Xq25) et le gène ZFX (Xq22.2-Xp21.3). Méthode Des analyses cytogénétiques : caryotype en bandes RHG, analyse chromosomique par puce à ADN (ACPA) et FISH ont été réalisés chez 2 femmes présentant une IOP. Résultats La première patiente est porteuse d’une délétion terminale Xq27.2q28 d’environ 14,4 Mb, incluant POF1 dont le principal gène candidat est FMR1. La deuxième patiente est porteuse d’une duplication interstitielle Xq23.32q22.1 d’environ 8,4 Mb au niveau de POF2 avec le gène DIAPH2, et d’une délétion terminale Xq22.1q28 d’environ 53,5Mb incluant POF1. Ces deux remaniements sont localisés sur le même chromosome X et résultent d’un mécanisme d’inversion-délétion-duplication non médié par recombinaison homologue non allélique (NAHR). Discussion La présence d’une délétion Xq terminale impliquant POF1 chez ces deux patientes conforte le rôle de cette région dans la survenue d’une IOP. Par ailleurs, aucun cas d’inversion-délétion-duplication du bras long du chromosome X chez une femme présentant une IOP n’est rapporté dans la littérature. Une perte de fonction du gène DIAPH2 a quant à elle été décrite comme responsable d’IOP, cependant, le rôle d’une duplication impliquant POF2 et ce gène DIAPH2 reste à établir
No file

Dates and versions

hal-01245011 , version 1 (16-12-2015)

Identifiers

Cite

Vincent Jauffret, Célia Ravel, Elouan Chérot, Christèle Dubourg, Martine Blayau, et al.. Insuffisance ovarienne prématurée chez deux patientes présentant une délétion Xq. Morphologie, 2015, 20es Journées du Collège des Histologistes, Embryologistes et Cytogénéticiens - Paris 12-14 mars 2015, 99 (327), pp.168. ⟨10.1016/j.morpho.2015.09.043⟩. ⟨hal-01245011⟩
223 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More